Véronique Musson-Gonneaud s'est consacrée, dès le milieu des années 1990, à la redécouverte des harpes anciennes.

Curieuse à la fois des répertoires, de l'organologie, de l'histoire et des langages musicaux, mais aussi passionnée par l'enseignement, elle cherche à adapter à l'enseignement musical d'aujourd'hui, pour tous et à tous les niveaux, les approches pédagogiques du passé, trop souvent réservées aux spécialistes (contrepoint improvisé, arrangement, accompagnement…).

Diplômée du CNSM de Lyon en 2001, elle s'est perfectionnée ensuite durant 4 ans à la Scuola Civica de Milan en continuo, harpe baroque et classique (simple mouvement).

Elle a principalement étudié auprès de Mara Galassi, Eugène Ferré (musique renaissance et baroque), Jean-Yves Haymoz (contrepoint et improvisation), et Gérard Geay (écriture), et a bénéficié régulièrement de l'enseignement de Françoise Johannel et Hopkinson Smith.


Professeur d’Enseignement Artistique, titulaire du Certificat d'Aptitude en musique ancienne, elle enseigne la harpe au conservatoire d'Ivry-sur-Seine (94), la musique ancienne au conservatoire de Palaiseau (91), ainsi qu'au Centre de Musique Médiévale de Paris. Elle est également régulièrement invitée pour des masterclass en France et à l'étranger (Liège, Genève, Bruxelles, Birzaï, Nice…).

Elle a enseigné la didactique spécialisée (Pôle Sup 93, 2017) et effectue régulièrement des tutorat et suivi de projets d'étudiants (CNSMDP 2020; Schola Cantorum Basiliensis 2016; CEFEDEM Normandie, 2014).

Véronique Musson-Gonneaud 2021.jpg

Impliquée dans la recherche sur l'organologie et les répertoires des harpes anciennes, elle apporte un point de vue artistique novateur, notamment sur les harpions et les harpes simples, et participe régulièrement à des projets de rercherches interdisciplinaires (CIM, Collegium Musicæ, Université d'été de Sorbonne-Université/UNAM).

En 2010, elle a fondé l'association Pop'harpe pour rendre la harpe plus accessible et renouveler les pratiques.

La reconnaissance médiatique du Concours Lépine International de Paris 2016 (Prix du Premier Ministre), lui a permis de lancer, par l'intermédiaire des "popharpes en carton", un vaste projet d'échange qui se diffuse à présent dans de nombreux pays. 

“Pour un plaisir”, son disque solo consacré à l’œuvre pour harpe double d’Antonio de Cabezòn (Brilliant Classics 94351, 2012) a été salué par la critique (ffff Telerama).

Depuis 2017, dans le cadre de la harpe de mélodie, elle explore et redécouvre un répertoire pour harpes et voix du Moyen-Âge à la création contemporaine. 

Veronique Musson-Gonneaud, harpes anciennes France
  • YouTube
  • Facebook
  • https://www.youtube.com/channel/UCSWuUnQrkkxNpShnPcGP8_A